Actualités

Documentation technique

Réalisations et chantiers

  • 05/04/2022
    Ainvelle

    RD25 : calibrage et retraitement de la chaussée en place au LHR

    Les réparations ciblées de la RD25 ne suffisant plus, le département des Vosges a pris la décision d’intervenir sur un peu plus de 2,6 km, afin d’élargir et de renforcer la voie entre Ainvelle et Senaide. Il a choisi l’entreprise Eurovia-Alsace-Lorraine, qui a proposé un retraitement en place au liant hydraulique routier LVTS 54 de Vicat. Cette solution sans évacuation de matériaux a permis de répondre au cahier des charges : élargissement de la route, renforcement et homogénéisation de sa structure… Et de régler, en plus, un problème de polluants organiques !
  • 18/11/2022
    Charente

    Une aire de repos innovante associant valorisation des sols en place et chaussée composite BC5g/GB3

    C’est grâce à l’aménagement à 2x2 voies de la RN 10 entre Reignac et Chevanceaux que le projet de réalisation de l’aire de repos de la Grolle a vu le jour. D’une surface de 20 000 m2, les usagers de la RN 10 vont désormais pouvoir y faire une halte et apprécier les qualités de confort et de durabilité de cet aménagement. Pour réaliser cette aire, le maître d’ouvrage a opté, pour réaliser les travaux de terrassements, pour la technique de valorisation des matériaux en place aux liants hydrauliques, et pour la typologie de la structure, il a misé sur le concept de chaussée composite associant un revêtement en béton et une couche de fondation en grave-bitume.
  • 20/09/2022
    Routes

    PERCEVAL : application dans le cas d’un projet d’entretien structurel d’une chaussée routière

    Ce numéro de Routes La Revue est destiné à familiariser le lecteur avec l’utilisation du logiciel PERCEVAL dans le cadre d’un projet d’entretien structurel d’une chaussée routière, d’une voirie ou d’un aménagement urbain. On se propose donc, au moyen d’une étude de cas, une fois identifiées les solutions techniques les mieux adaptées, d’effectuer une simulation complète à l’aide de PERCEVAL, afin de définir la meilleure technique d’entretien structurel sur le plan économique et sur le plan environnemental.

Publications

  • avril 2022
    REVUE

    Routes Info n°20

    Les réparations ciblées de la RD25 ne suffisant plus, le département des Vosges a pris la décision d’intervenir sur un peu plus de 2,6 km, afin d’élargir et de renforcer la voie entre Ainvelle et Senaide. Il a choisi l’entreprise Eurovia-Alsace-Lorraine, qui a proposé un retraitement en place au liant hydraulique routier LVTS 54 de Vicat. Cette solution sans évacuation de matériaux a permis de répondre au cahier des charges : élargissement de la route, renforcement et homogénéisation de sa structure… Et de régler, en plus, un problème de polluants organiques !
  • novembre 2022
    REVUE

    Routes Info n°23-24

    C’est grâce à l’aménagement à 2x2 voies de la RN 10 entre Reignac et Chevanceaux que le projet de réalisation de l’aire de repos de la Grolle a vu le jour. D’une surface de 20 000 m2, les usagers de la RN 10 vont désormais pouvoir y faire une halte et apprécier les qualités de confort et de durabilité de cet aménagement. Pour réaliser cette aire, le maître d’ouvrage a opté, pour réaliser les travaux de terrassements, pour la technique de valorisation des matériaux en place aux liants hydrauliques, et pour la typologie de la structure, il a misé sur le concept de chaussée composite associant un revêtement en béton et une couche de fondation en grave-bitume.
  • juillet 2022
    REVUE

    Routes Info n°22

    Pour l’aménagement de la ZAC Interives 1 en quartier à vocation mixte, Orléans Métropole et la SEMDO – conseillées par la Compagnie du paysage et Igrec Ingénierie – ont opté pour une solution associant trois types de bétons (balayé, poncé, bouchardé) afin de rénover et créer les voiries et les aménagements urbains. Un choix qualitatif, innovant et environnemental qui structure parfaitement l’espace citadin, tout en facilitant l’accessibilité aux usagers et en favorisant un meilleur cadre de vie – et ce dans le respect de l’histoire industrielle et ferroviaire du site. Pour cette première tranche, 6 000 m2 de béton ont été mis en place.